VINCI Energies souhaite encourager la diversité sur le lieu de travail

Le 8 mars est la Journée internationale des femmes, un événement annuel pour attirer l’attention du monde entier, tourné ce jour-là sur le statut d’égalité et la représentation des femmes dans la société. Les métiers et secteurs techniques sont également encore et toujours dominés par les hommes mais, VINCI Energies souhaite changer cela. « Chez VINCI Energies, nous accordons beaucoup d’importance à la présence des femmes et à la diversité sur le lieu de travail. Notre objectif est de recruter autant de femmes que possible et d’encourager d’autres entreprises à faire de même. Ensemble, nous pouvons débarrasser le monde des stéréotypes en les rejetant », explique Eddy Vandersmissen, HR Director chez VINCI Energies en Belgique.

 

De soudeuse à ingénieure
C’est pourquoi VINCI Energies en Belgique publiera avec fierté, à partir du 8 mars, l’histoire de quinze employées via différents canaux, et ce durant une année complète. Cette action porte le nom de « Women in Technology ». Les femmes ayant été interviewées sont, entre autres, des ingénieures, des soudeuses, des électromécaniciennes, des magasinières et des gestionnaires de projet, des métiers qui sont encore traditionnellement considérés comme étant masculins. Toutefois, les collaboratrices de VINCI Energies en Belgique démontrent que ceux-ci peuvent aussi être parfaitement exercés par des femmes

 

Des histoires uniques
Chaque histoire reflète les choix d’études et de métier, les motivations ainsi que les visions uniques de ces différentes femmes. Comme celle d’Aseel, une Irakienne qui a suivi son mari en Belgique et qui peut désormais exprimer son talent de dessinatrice chez IZEN pour concevoir des installations de panneaux solaires, celle de Sophie, qui parvient à trouver un équilibre entre ses ambitions professionnelles et l’éducation de ses enfants tout en étant Business Unit Manager, ou encore celle d’Eva, qui a étudié l’orthopédagogie et qui trouve désormais son bonheur dans son poste d’électromécanicienne et dans le raccordement de câbles à basse tension.

 

Réseaux sociaux
« En mettant ces 15 femmes à l’honneur, nous voulons également convaincre d’autres femmes qu’elles sont les bienvenues chez nous dans chaque type de fonction », précise Marc Lemaire, Managing Director de VINCI Energies en Belgique.

« Nous voulons montrer que nous encourageons une représentation égale entre les hommes et les femmes et que nous offrons autant de possibilités de carrière, indépendamment du sexe ».

C’est pourquoi toutes les histoires personnelles seront disponibles sur tous les réseaux sociaux ainsi que sur la page dédiée aux emplois de l’entreprise.

Ouvre-porte mains libres

Le système est en acier inoxydable, matière sur laquelle les bactéries ne survivent pas longtemps par rapport aux plastiques. De plus, il est facile à nettoyer.

L’ouvre-porte est également facile à installer ou à retirer sur différents types de poignées.

Au lieu d’utiliser votre main pour ouvrir et fermer la porte, l’ouvre-porte mains libres vous permet d’utiliser votre poignet. Cela empêche la contamination virale par transfert manuel.

Des lunettes de réalité virtuelle pour un regard inédit sur la sécurité

La sécurité est et reste l’une des grandes priorités d’Actemium. Mark Cosijn : « Cela fait déjà des années que nous mettons des vidéos et des présentations à la disposition des collaborateurs afin de les sensibiliser à différents thèmes liés à la sécurité. Mais nous souhaitions aller plus loin et ne pas nous contenter de leur transmettre uniquement des informations. Nous voulions aussi leur apprendre à se comporter d’une tout autre manière. Et c’est précisément ce que permet de faire la réalité virtuelle, puisque nous pouvons nous en servir pour recréer des situations d’un incroyable réalisme. De plus, nous pouvons ainsi organiser des formations interactives et réagir directement si les participants agissent mal ou dangereusement. »

Collaboration entre les business units

Mark poursuit : « Le développement des formations VR est un bel exemple de la manière dont les business units d’Actemium collaborent. Lorsque vous unissez vos forces, vous allez plus loin et tout le monde y gagne, parce que vous pouvez partager par exemple les coûts de développement. Nous avons collaboré afin d’atteindre un objectif commun : améliorer la sécurité de nos collègues et les sensibiliser davantage à cette thématique.

Thèmes

Les business units ont choisi ensemble les thèmes qui seraient abordés : sécurité électrique, systèmes de mesure et de régulation, un scénario mécanique et un scénario haute tension. Durant le premier trimestre 2019, les collaborateurs des business units pourront suivre ces quatre formations VR. Trois autres thèmes leur seront ensuite proposés plus tard dans l’année, à savoir l’ordre et propreté, la sécurité routière et le travail en hauteur.

Résultats

Dirk Wuyts : « Je suis ravi de voir que les formations VR plaisent aux collaborateurs. L’expérience est bien plus intense qu’avec des vidéos d’instructions et des présentations. De plus, nous entendons que les collaborateurs qui ont suivi une formation de ce type incitent leurs collègues à faire de même. Rien qu’à cela, vous constatez déjà que les gens sont plus sensibles à la sécurité. En ce moment, nous cherchons à voir comment rendre les résultats de ces formations véritablement mesurables. »

Leaders

Mark : « Nous ne sommes bien sûr pas la seule entreprise à développer des formations VR. Mais je pense pouvoir affirmer que nous sommes les leaders du domaine. La plupart de ces formations ne proposent pas plus que des images à 360 degrés de certaines situations. Nous y avons ajouté l’interaction et un feed-back direct, qui est donné dès que le collaborateur agit dangereusement. L’effet didactique et l’impact de nos formations sont donc bien plus importants. Eh oui, nous en sommes fiers ! »

Envie d’en savoir plus ?

Regardez notre vidéo ci-dessous ou prenez contact avec Mark Cosijn ou Dirk Wuyts.